Philosophie et subtilités de la vie

J'ai créé ce forum dans le but de converser, discuter, débatre sur des sujets plus ou moins philosophiques, ou qui demandent une certaine réfléxion et attention.

    L'Etranger de Albert CAMUS

    Partagez

    abdoulaye

    Messages: 21
    Date d'inscription: 29/05/2010
    Age: 27
    Localisation: dakar senegal

    L'Etranger de Albert CAMUS

    Message  abdoulaye le Mar 8 Juin - 23:49

    Albert Camus, né le 7 novembre 1913 à Mondovi en Algérie française et mort le 4 janvier 1960 à Villeblevin dans l'Yonne, est un écrivain, dramaturge, essayiste et philosophe français. Il fut aussi un journaliste militant engagé dans la Résistance et dans les combats moraux de l'après-guerre.

    L'Étranger est un roman d'Albert Camus, paru en 1942. Il prend place dans la trilogie que Camus nommera « cycle de l'absurde » qui décrit les fondements de la philosophie camusienne : l'absurde. Cette trilogie comprend également l'essai philosophique intitulé Le Mythe de Sisyphe ainsi que les deux pièces de théâtre Caligula et Le Malentendu . Le roman a été traduit en quarante langues et une adaptation cinématographique a été réalisée par Luchino Visconti en 1967.

    Le roman met en scène un personnage-narrateur, Meursault, vivant en Algérie française. Le protagoniste reçoit un télégramme lui annonçant que sa mère vient de mourir. Il se rend à l'asile de vieillards de Marengo près d'Alger et assiste à la mise en bière et aux funérailles sans prendre l'attitude de circonstance que l'on attend d'un fils endeuillé.

    Après l'enterrement, il rencontre Raymond Sintès (un voisin de palier) qui l'invite à la plage. Ce dernier est souteneur et s'est montré brutal avec sa maîtresse Mauresque ; il craint des représailles du frère de celle-ci. Se promenant sur la plage, ils croisent deux hommes dont l'un est le frère de la jeune femme. Une bagarre éclate, au cours de laquelle Raymond est blessé au couteau. Plus tard, Meursault marche seul sur la plage, il est accablé par la chaleur et le soleil, il rencontre à nouveau l'un des Arabes, couché à l'ombre d'une source, qui à sa vue montre son couteau. Meursault sort de sa poche le revolver de Raymond, abruti par la luminosité, par la touffeur, ébloui par le reflet du soleil sur la lame du couteau, il tire et tue l'arabe. C'est la fin de la première partie.

    Dans la seconde moitié du roman, Meursault est en prison, son procès se prépare, puis il est jugé et condamné à la guillotine

    abdoulaye

    Messages: 21
    Date d'inscription: 29/05/2010
    Age: 27
    Localisation: dakar senegal

    L'Etranger de Albert CAMUS

    Message  abdoulaye le Mer 9 Juin - 0:06

    J'aime bien ce livre c'est un de mes preferes.Camus y trace l'absurdité de la condition humaine mise en exergue par l'opposition manifeste entre deux forces:l'appel humain à connaitre sa raison d'etre et l'absence de reponse du milieu ou il se trouve.L'homme vivant dans un monde dont il ne comprend pas le sens,dont il ignore tout,jusqu'à sa raison d'etre.

    Admin - Wargrinder
    Admin

    Messages: 75
    Date d'inscription: 12/04/2010
    Age: 23
    Localisation: Oberhoffen sur moder (67)

    Re: L'Etranger de Albert CAMUS

    Message  Admin - Wargrinder le Mar 6 Juil - 14:13

    Merci beaucoup pour la présentation, j'en ai beaucoup entendu parler (notamment en classe) de ce livre de Camus. Nous avions étudié Les Justesau cours de l'année. Je m'y pencherai evidemment dessus, un grand classique comme celui-là ne doit pas être négligé.
    Serait-il possible, si tu veux bien, me parler un peu plus de cet "absurde" qui guide Camus ? Si t'as un ou deux exemples aussi, ce serait bien cool, car j'aimerais beaucoup y réagir, mais malheureusement je connais assez mal sa philosophie.

    abdoulaye

    Messages: 21
    Date d'inscription: 29/05/2010
    Age: 27
    Localisation: dakar senegal

    Re: L'Etranger de Albert CAMUS

    Message  abdoulaye le Jeu 8 Juil - 0:55

    [quote="Admin - Wargrinder"]Merci beaucoup pour la présentation, j'en ai beaucoup entendu parler (notamment en classe) de ce livre de Camus. Nous avions étudié Les Justesau cours de l'année. Je m'y pencherai evidemment dessus, un grand classique comme celui-là ne doit pas être négligé.
    Serait-il possible, si tu veux bien, me parler un peu plus de cet "absurde" qui guide Camus ? Si t'as un ou deux exemples aussi, ce serait bien cool, car j'aimerais beaucoup y réagir, mais malheureusement je connais assez mal sa philosophie.[/quok



    ok je vais essayer de faire une presentation de la philosophie absurdiste de camus.
    Le mot absurde est utilisé en philosophie chez les existentialistes pour caracteriser ce qui est dénoué de tout sens préetabli.L'existentialisme affirme le primat ou la priorité de l'existence par rapport à l'essence.Camus se trouve influencé par la pensee Sartrienne.Il définira l'absurde comme étant "la confrontation de cet irrationnel et de se desir eperdu de clarté dont l'appel résonne au profond de l'homme."En d'autres termes l'absurde est le fruit de se rapport antinomique entre l'absurdité de la realité et la conscience humaine.
    la philosophie de l'absurde dont le fondateur est albert Camus tire ses origines du desastre produit par les deux guerres du XXè siecle qui ont ensanglanté le monde.De surcroit,les theories scientifiques sont ébranlées et la science n'arrive pas à expliquer le monde.
    Dans le meme ordre d'idees s'ajoute le caractere à la fois routinier et machinal de la vie elle meme.La vie s'écoule sur le meme rythme,ce qui souléve la question du pouquoi de l'existence,du moment que les jours sont stupidement subordonnes à un lendemain qui est attendu mélancoliquement.
    Toutefois la philosophie de l'absurde refuse categoriquement le suicide et elle se base essentiellement sur quatre principes à savoir:la liberté,la passion ,le defi et la révolte.Camus l'illustre en ces termes "Le contraire du suicidé c'est le condamné à mort,car le suicidé renonce alors que le condamnése revolte.Or,la revolte est la seul position pour l'homme absurde:je tire de l'absurde trois conséquences qui sont ma revolte,ma liberté et ma passion.Par le seul jeude la conscience,je transforme en regle de vie ce qui etait une invitation à la mort et je refuse le suicide."

    Tu as bien raison un tel penseur ne doit nullement etre negligé.D'ailleurs son oeuvre l'Etranger figure à la premiere place des 100 meilleurs livres du xxé siecle.
    Je ne sais pas si cette esquisse te permettra de mieux comprendre mais n'hesite pas à poser des questions sur les zones d'ombres

      La date/heure actuelle est Ven 24 Oct - 15:26