Philosophie et subtilités de la vie

J'ai créé ce forum dans le but de converser, discuter, débatre sur des sujets plus ou moins philosophiques, ou qui demandent une certaine réfléxion et attention.


    De l'intelligence dans la bêtise ?

    Partagez
    avatar
    Admin - Wargrinder
    Admin

    Messages : 75
    Date d'inscription : 12/04/2010
    Age : 26
    Localisation : Oberhoffen sur moder (67)

    De l'intelligence dans la bêtise ?

    Message  Admin - Wargrinder le Mer 14 Avr - 1:58

    De l'intelligence dans la bêtise ?

    Entendons bien par "bêtise" non pas la bêtise humaine, et sa cruelle approche pour la souffrance et la destruction, mais la bêtise de toucher à tout, d'être curieux, de s'amuser avec peu de moyens.
    La bêtise de l'enfant.

    Elle est à mon sens la plus pure, la plus innocente. Comme si l'accomodation au monde, au fil des années et des experiences, était une décadence. Certes, non. M'enfin...n'empêche que plus on grandit, plus les choix sont nombreux et difficiles. Comme si cette accomodation n'était en fait qu'un éloignement de plus par rapport à la réalité vraie de la vie. Là, encore une fois, certes non. Car nous n'avons pas d'influence sur les choses qui nous viennent de l'extérieur. Que pouvons-nous faire ? S'adapter, oui. Car ce qui nous vient de l'extérieur est proportionel à nos années, à notre âge.
    A 6 ans l'on ne va pas vous demander de remplir des papiers, et à 35 ans l'on ne va plus vous dire de vous laver les mains.
    On a pas forcément envie de changer les choses, mais malheureusement elles changent, évoluent, se modifient sans nous demander notre avis. Il faut les suivre, car de toute façon, elles vont nous suivre aussi.

    Mais tentons de nous replonger dans l'enfance... Ah, un oiseau ! Ah, un arbre ! Ah, un téléphone ! On y touche, on le sens, on le lèche, on le goûte, on l'écoute, on le regarde...
    «Si l'humanité était capable de s'instruire par l'observation directe des enfants, j'aurais pu m'épargner la peine d'écrire ce livre.» [Freud].
    Nous rions avec soleil, nous rions avec les animaux. Nous jouons avec la bouteille, nous jouons avec l'eau.
    Quelle malédiction a donc frappée l'homme pour lui enlever tout cela ?
    Mais rien n'est perdu...Puisez en vous cette force et cet étonnement. Etonnez-vous de tout, posez vous des questions, comme l'enfant qui découvre le monde.

    Regardez-vous, et regardez-vous bien, lorsque vous êtes seuls. Lorsque personne ne vous voit, et que vous êtes à la limite de vous trouver ridicule. Que voyez-vous ? Un enfant ? Celui que vous avez été ?

    Ne nous soucions pas de ce que les autres pensent, laissons les juger. Le jugement n'a de valeur que lorsqu'il est pensé, et non teinté de jalousie et de mépris. Et encore, tout dépend de la valeur qu'on lui accorde. L'enfant qui est en nous ne se souci guère du mépris des "grands".

    Et puis, qu'est-ce que c'est que d'être "grand" ? Le paroxisme de l'enfant, ou celui de l'adulte ?
    A vous de voir.

    Wargrinder.



    Dernière édition par Admin - Wargrinder le Mer 14 Avr - 22:17, édité 1 fois

    SSK

    Messages : 5
    Date d'inscription : 14/04/2010
    Localisation : 742 evergreen terrace

    Re: De l'intelligence dans la bêtise ?

    Message  SSK le Mer 14 Avr - 22:15

    Salut, je trouve que c'est un sujet très interessant: car on ne peut pas nier que l'on a tous était un enfant (qu'on l'est toujours d'ailleurs),et on essay de comparer les changements qu'ils se sont produits ( les responsabilitées,les soirées,le travail,les filles =),l'experience en général...) mais on ne se pose jamais les bonnes questions...

    Tu as écrit " Elle est à mon sens la plus pure, la plus innocente. Comme si l'accomodation au monde, au fil des années et des experiences, était une décandence.Certes, non." : en effet,elle est surment la plus pure, mais je pense que l'accomodation au monde, au fil des années et des experiences, est une décandence.

    Quand on est petit, nous avons tout à découvrir, on s'emerveille devant un papillon, ou un nuage. Alors qu'a force d'en voir chaques jours, plus rien ne nous étonne. Nous perdons nos valeurs (si l'on arrive même plus a apprécier la nature, ou ce que la vie nous offre, ... ).
    Je pense que c'est ça qui change un enfant d'un adulte (ou d'un ado),une perte massive de valeurs...

    Tout en bas, tu demandes quesqu'être "grand". On pourrait traduire ça par mûre, experimenté, ou même responsable.
    Je n'en sais trop rien a vrai dire Smile

    (Excuse moi si mon texte parrait confus,je n'ai plus tellement l'habitude de communiquer.)

    SSK

      La date/heure actuelle est Mar 17 Oct - 11:26